Lipostructure des seins

le résultat >>

DEFINITION ET OBJECTIFS

Lipostructure esthétique des seins - cas n° 1L’hypotrophie mammaire peut être constitutionnelle (dès l’adolescence) ou secondaire à une grossesse ou un amaigrissement. Elle peut parfois être associée à un affaissement du sein (ptose mammaire).

Le traitement nécessite une augmentation du volume mammaire par des prothèses (implants mammaires). Lorsqu’il existe une ptose mammaire associée, un lifting des seins (ou mastopexie ou cure de ptose mammaire) peut compléter la mise en place de prothèses.

Une nouvelle technique permet maintenant de réaliser à Lyon une augmentation du volume mammaire sans prothèses (implants) mammaires, il s’agit de la greffe autologue de tissu graisseux, que l’on nomme encore lipostructure ou lipomodelage ou lipofilling. Cette nouvelle technique a fait preuve de son efficacité mais elle doit être faite par un bon chirurgien esthétique qui l’a correctement apprise.

Lipostructure esthétique des seins - cas n° 2La lipostructure des seins ne gêne pas l’interprétation radiologique d’une mammographie ou d’une échographie par un radiologue expérimenté.

A ce jour, aucune étude scientifique n’a mis en évidence que la lipostructure favorisait la survenue d’un cancer du sein. La lipostructure ne pourra pas, en revanche, empêcher la survenu d’un cancer s’il devait apparaitre.

Pour réduire la coïncidence entre apparition d’un cancer et lipostructure, chaque patiente devra :

  • faire un bilan radiologique avant l’intervention : mammographie et/ou échographie mammaire.
  • faire un bilan radiologique après l’intervention (entre 6 mois et un an après).
  • Etre suivie régulièrement après l’intervention par son chirurgien esthetique (comme pour toute intervention chirurgicale).

Il faut rappeler que toutes les augmentations mammaires ne pourront pas être réalisées avec cette nouvelle méthode, et les implants mammaires gardent leur place.

  • La lipostructure s’adresse aux patientes voulant une augmentation de volume naturelle et modérée. La patiente doit également avoir quelques réserves de graisse pour pouvoir les prélever.
  • Les implants mammaires s’adressent aux patientes voulant une augmentation de volume plus importante.

Les deux grands avantages de la lipostructure sont :

  • Une augmentation de volume de la poitrine naturelle (mais modérée) en l’absence de corps étranger.
  • Le traitement par liposucion de surcharges de graisse.

Cette intervention à visée esthétique n’est bien sûr pas prise en charge par la sécurité sociale et le prix de l’intervention est à la charge de la patiente. Une participation de l’assurance maladie sera possible en cas de malformation des seins. Dans le cas de malformations la lipostructure pourra être utilisée seule ou en association aux méthodes conventionnelles de chirurgie réparatrice du sein (implants, lambeaux…). Souvent plusieurs séances de lipostructure seront nécessaires.

AVANT L’INTERVENTION

La patiente devra être vue deux fois en consultation avant l’intervention :

  • La première fois pour savoir ce qui la gêne et quels sont ses souhaits, pour faire un examen clinique complet et notamment des seins, et être informée des possibilités thérapeutiques pour obtenir le meilleur résultat.
    Un bilan radiographique mammaire (cf ci-dessus) sera prescrit.
  • La seconde fois pour prendre connaissance des résultats du bilan radiologique préopératoire, planifier l’intervention, rediscuter de ses modalités et répondre aux nouvelles questions de la patiente.

Comme pour toute intervention chirurgicale :

  • Un bilan sanguin préopératoire sera prescrit.
  • Le rendez-vous de consultation avec un anesthésiste se fera une semaine à quinze jours avant la date prévue de l’intervention.
  • Il ne faudra pas prendre d’aspirine ou d’anti-inflammatoires deux semaines avant l’intervention.
  • Il est fortement recommandé d’arrêter le tabac un mois avant, car le tabac altère la cicatrisation.
  • il faut arriver à la clinique à jeun le jour de l’intervention.

ANESTHÉSIE ET MODALITÉS D’HOSPITALISATION

L’intervention est le plus souvent réalisée sous anesthésie générale.
L’hospitalisation à la Clinique Esthétique Lyon Tête d’Or dure une journée : La patiente rentre le matin, elle est opérée dans la journée et est surveillée une nuit. La sortie se fait le lendemain matin après la visite du chirurgien, le contrôle des pansements et la remise des ordonnances.

MODALITÉS DE L’INTERVENTION

Le prélèvement se fait à l’aide de canules mousses de petit diamètreL’intervention chirurgicale se déroule en plusieurs étapes :

  • La graisse est prélevée sur des zones qui auront été préalablement déterminées et repérées sur la patiente éveillée, debout (figure 1). Le prélèvement se fait au travers de petites incision à l’aide de canules mousses de petit diamètre (3 ou 4 mm).
  • La greffe du tissu graisseux se fait au travers d’incisions punctiformes uniformément réparties autour de la base mammaireLa graisse est ensuite lavée et préparée pour se débarrasser notamment des débris sanguins, elle est parfois centrifugée.
  • La greffe du tissu graisseux se fait avec des micro-canules au travers d’incisions punctiformes uniformément réparties autour de la base mammaire (figure 2).

Zones de greffe des cellules de graisseCette « injection » de graisse se fait en éventail sous la peau et en profondeur, en avant du muscle pectoral. Elément important la greffe ne se fait pas dans la glande mammaire elle-même (figure 3).

La prise de greffe varie entre 60 et 80% et est définitive. La graisse greffée restera vivante.
Cette graisse suivra l’évolution pondérale de la patiente : si la patiente grossi, le volume du sein augmentera, si elle maigrit, il diminuera.

LES SUITES OPERATOIRES

Le plus souvent la douleur est modérée et peut être plus importante au niveau des zones de lipoaspiration. Les œdèmes et les ecchymoses (bleus) apparaissent au cours des 2-3 premiers jours et disparaitront en 15 jours à 3 semaines.

Les cicatrices devront être protégées du soleil pendant 6 mois pour ne pas se pigmenter.

le résultat >>