La chirurgie esthétique du visage à Lyon s’est considérablement modifiée en 10 ans

  • Les actes de médecine esthétique et anti-âge, telles que les injections de toxine botulique, les injections de produits de comblement comme l’acide hyaluronique, permettent une correction simple, rapide, mais transitoire des premiers signes du vieillissement. Ils sont un outil supplémentaire pour le chirurgien mais ne règlent pas tout.
  • Ces actes médicaux ne peuvent être pratiqués que par un chirurgien esthétique ou par un médecin spécialisé en dermatologie. Seule la qualification hospitalo-universitaire et ordinale (Ordre Des Médecins) donne le droit d’exercice, les diplômes d’université n’étant que des formations complémentaires.
  • Au cours de la première consultation, il est important de prendre le temps d’écouter le patient pour connaître ses motivations, qui doivent rester réalistes. Le chirurgien doit également expliquer au patient ce que peuvent lui apporter ces traitements médicaux et ce qu’ils ne pourront pas corriger :
    – L’affaissement des tissus (exemple : bajoues) et l’excédent cutané (exemple : paupières) ne pourront être supprimés que chirurgicalement.
    – Certaines anomalies cutanées (aspérités, petites cicatrices, taches, micro-ridules, « fripé cutané ») ne seront corrigées que par un resurfaçage : peeling, laser ou dermabrasion.

Parallèlement à l’augmentation des actes médicaux, les techniques chirurgicales se sont améliorées et simplifiées – notamment les techniques de lifting du visage, les lipostructures, la chirurgie esthétique des paupières, – afin de donner un meilleur résultat et des suites opératoires plus simples. Elles sont de plus en plus souvent réalisées sous anesthésie locale en chirurgie ambulatoire (le patient entre à la clinique le matin et ressort le soir même) au Centre Esthétique Lyon Tête d’Or ou à la Clinique du Lac à Aix-Les-Bains en Savoie.

En conclusion, les actes de médecine esthétique peuvent corriger simplement mais transitoirement les premiers signes de vieillissement. Mais il ne faut pas tomber dans les travers de la « médecine esthétique dure à tout prix » et privilégier, lorsque cela est nécessaire, une intervention chirurgicale simple, rapide et efficace : « la chirurgie esthétique douce ».